Decal

Créer son potager : du plan de potager à la récolte

Pourquoi faire son potager ? Quel plan de potager adopter ?

Manger des tomates que l'on a amoureusement cultivées, picorer quelques fraises, cueillir une salade fraîche et craquante sont autant de plaisirs réservés aux jardiniers... Ceux qui n'osent pas aborder la culture des légumes, pensant qu'il faut posséder un grand terrain et des connaissances dignes d'un ingénieur agronome se trompent ! C'est bien plus simple qu'il n'y paraît ! L'essentiel est de se lancer et de commencer par la réflexion autour du plan de potager…

Le saviez-vous ?

Si vous débutez, commencez sur une petite surface avec vos légumes préférés et réfléchissez bien à l’avance au plan du potager.
Sur 1 m², vous pouvez récolter : 5 à 10 kg de tomates (2 à 3 plants), 1 à 2 kg de haricots verts, 4 à 6 kg de courgettes (1 plant), 2 à 5 kg de pommes de terre ou 3 à 5 kg de carottes.

Une Idée Caillard

Plan de potager
Pourquoi ne pas semer le long d’une clôture en bois des haricots verts grimpants. Plantez à 50 cm de distance de vos haricots, sept pieds de tomates à gros fruits (qui agrémenteront 2 ou 3 salades de quatre personnes par semaine) et deux pieds de tomates-cerise (pour l’apéritif). En cultivant plusieurs espèces d’un même légume, vous variez les utilisations culinaires (ex : tomates pour l’apéritif, à jus, à farcir, à coulis)…

Mélanger légumes et fleurs : plan de potager
Pensez à alterner entre les rangs de légumes des rangs de fleurs. Outre l’aspect esthétique, vous bénéficierez des interactions plantes-plantes qui existent entre certains légumes et fleurs afin d’éloigner ou encore attirer les parasites.

Le Potager étape par étape…

Pour commencer, il faut choisir un coin de son terrain pour cultiver son potager
L'ensoleillement est une condition essentielle pour la plupart des espèces. Le potager doit être au soleil au moins la moitié de la journée, de préférence l'après-midi.

Puis, il faut s’équiper de :
- une bêche afin de retourner la terre,
- une fourche à dents courbées pour casser les mottes et émietter la terre retournée,
- un râteau qui va servir à égaliser la terre émiettée,
- un sarcloir pour arracher les mauvaises herbes.

1) Préparer le sol :
Utiliser la bêche pour ameublir la terre sans la retourner. La planter en terre et soulever celle-ci par un mouvement de bascule de haut en bas. Si la terre doit être nettoyée de nombreuses racines ou de pierres, retournez-la et enfouissez du fumier pour améliorer sa structure.

2) Plan du potager
Le plan du potager permet d’éviter certains écueils. D’une manière générale, bien garder en tête le grand principe de la rotation des cultures. Si un véritable plan de rotation peut être fastidieux à établir dans un petit jardin, il faut au moins respecter le principe de ne pas cultiver des légumes de la même famille au même endroit 2 années de suite pour éviter les maladies et les carences du sol. Attention, il existe des exceptions : les plantes vivaces telles que Fraisiers, Asperges, Artichauts, etc. restent plusieurs années en place.
Ainsi, les légumes-feuilles (laitues, épinards, choux…) se sèment après les légumes-graines (pois, haricots, fèves…), de même les légumes-racines se sèment après des plantes à feuilles. Les légumes-fruits, quant à eux, se sèment après les légumes-racines.

Bon à savoir

- Les légumes-graines et fruits sont gourmands.
- Les légumes-feuilles demandent un terrain particulièrement frais.

3) Semer :

Une fois le plan du potager bien en tête, procédez à vos semis !
Le semis en ligne.
Utiliser une corde pour tracer un sillon de quelques centimètres de profondeur, selon la grosseur des graines. Espacer celles-ci suffisamment sur le rang. Rabattre la terre avec précaution à l'aide d'un râteau. Tasser la terre. Arroser avec une pomme fine. Il peut être utile de mélanger les graines avec un peu de sable pour éviter d'avoir à éliminer trop de plantules après la levée.
Le semis en pépinière.
Il peut se faire en terrines, pots, godets ou au jardin dans un châssis. Cette technique est utilisée lorsque les plantes nécessitent un repiquage.
Semer à la volée, recouvrir les graines de terreau, tamiser et plomber légèrement. La terre de la pépinière doit être riche en humus. Dès la levée aérer et éviter une chaleur trop importante.

4) Planter :

La plantation doit être réalisée avec soin.
L’habillage des racines se pratique pour les poireaux, les oignons, les asperges, etc.
Certaines plantes doivent être enterrées jusqu'au collet : artichaut, betterave, chicorée, céleri, fraisier.
D'autres jusqu'aux premières feuilles : choux, cornichons, melons.
D'autres encore profondément : tomates, poireaux.
Avec le plantoir, faire un premier trou, déposer la plante et faire un second trou pour borner fortement. Arroser abondamment dans ce second trou.

5) Arroser :

Les principes sont immuables. En été arroser le soir pour que les plantes bénéficient toute la nuit de l'humidité en évitant une évaporation trop rapide. Au printemps et en automne arroser le matin en raison de la fraîcheur ambiante.
Arroser rarement mais abondamment pour que les racines en bénéficient. Arroser le plus possible au goulot, à la pomme ou à la rampe pour limiter la consommation d'eau et éviter de mouiller le feuillage de certaines plantes sensibles à l'humidité. Les arrosages quand ils sont nécessaires se feront de préférence avec de l'eau de pluie récupérée en sortie de gouttière dans un fut. C'est économique, l'eau est à température ambiante.

Conseils et Entretiens :

La conduite d'un potager implique de ne pas se limiter à la préparation du terrain et au semis ou à la plantation, mais à intervenir régulièrement pour obtenir les meilleurs résultats, en évitant les corvées dues à un abandon du jardin qui aura permis aux mauvaises herbes de se développer.

Le binage et le sarclage.
Le premier a pour fonction essentielle d'aérer le sol pour en éviter le dessèchement alors que le second s'effectue à la main ou éventuellement avec un outil pour éliminer les mauvaises herbes. L'engrais.
Outre la fumure de fond apportée à l'automne, qui pourra consister en un engrais vert fauché et enfoui lors du labour (phacélie, moutarde, trèfle), il peut être nécessaire d'apporter un engrais en cours de culture.
Le paillage.
Il permet de limiter l'arrosage et évite la pousse des mauvaises herbes. Sa décomposition fournit en outre un précieux humus. En outre, il évite le tassement de la couche superficielle et laisse la terre respirer.

Lexique :

Plan du potager : Permet de choisir les emplacements adéquats pour chaque légume selon ses besoins de consommation, tout en tenant compte de la grandeur du terrain, du temps que l'on peut disposer et en bénéficiant des meilleurs interactions plantes-plantes existantes.

Sep
Produits
Semences potagères, graines potagères
Semences florales, graines de fleurs
Semences aromatiques
Semences de gazon
Engrais Verts
Mélanges Fleuris
Semences pour terrains difficiles
Plantes Compagnes
Tendances et conseils
La terre du potager
Plan de Jardin
Le jardin mois par mois
ABC des semis
Apports nutritionnels des légumes
Les semis mois par mois
Le compostage
Accueillir les papillons
Jardin Bien-Être
Dépenser moins en mangeant mieux
Nutrition-Bien-être
Nature et Biodiversité
Sep