Le paillage au jardin

 

Le froid, la pluie, le vent, la sècheresse, l’humidité… Voilà de nombreux facteurs qui peuvent abîmer votre potager... Et si l’on vous disait qu’il existait une solution naturelle pour le protéger, à quelques pas et qui se trouve dans votre jardin ? Le paillage !

Le paillage de matières organiques est une technique de bon jardinier qui consiste à recouvrir le sol avec diverses matières d’origine naturelle. Il évitera au sol de subir les attaques météorologiques de plein fouet et évitera qu'il ne soit lessivé et tourmenté.

 

Ses avantages :

 


  - Protège le sol de l’érosion et le fertilise

  - Favorise la vie souterraine microbienne

  - Agit comme isolant contre les variations de température

  - Limite le développement des mauvaises herbes

  - Retient la chaleur l’hiver et l’humidité l’été

  - Protège les légumes et fruits des salissures 

  - Ralentit l'évaporation de l'eau

 

 

 

 

Néanmoins, une mauvaise utilisation peut assécher la terre, si vous paillez sur un sol sec, l’eau ne pourra pas désaltérer votre sol. À l’inverse, si vous paillez sur une terre gelée, vous empêcherez son réchauffement.

 

Le paillage peut s’effectuer toute l’année mais il y a bien deux périodes idéales : le printemps & l’automne.

Pour le paillage de printemps, fin avril début mai, effectuez-le une fois que la terre est bien réchauffée. Ce paillage permettra de limiter le développement des mauvaises herbes et préservera la fraîcheur des arrosages.

Si vous souhaitez pailler en automne, anticipez les gelées ! L’idéal est le milieu de l’automne avant la chute des températures. Il permettra alors de réguler la température du sol et servira d’isolant pour les racines de vos petits protégés.

 

Quelques conseils pour réussir votre paillage 

Avant tout, commencez par nettoyer le terrain, retirer les mauvaises herbes, le sol doit être bien propre.

Les parcelles peuvent être binées si besoin.

Arrosez votre sol s’il est sec puis commencez à étaler le paillis sur 5 à 10 cm d’épaisseur selon le type choisi.

Veillez à laisser la base des tiges dégagée.

 

 

Le paillage végétal :

Il apporte de nombreux nutriments et favorise le développement des micro-organismes. Afin de ne pas déséquilibrer le sol, il est conseillé de pailler avec une matière végétale différente chaque année.

 

Les tontes de gazon permettent le recyclage de vos précédentes tontes. Conservez-les et utilisez-les pour vos paillis ! Choisir les tontes qui n’ont pas reçu de désherbants ou autres produits chimiques et qui peuvent contenir des graines. Elles doivent être bien sèches pour éviter de fermenter ; vous pouvez les faire sécher au soleil afin que le sol ne s’acidifie pas. À placer près des arbustes qui apprécient les sols acides (plantes terre de bruyère, rhododendrons). Leur richesse en azote va ravir les salades, épinards et courgettes.

 

Les feuilles mortes, recyclez-les ! Vérifiez bien qu’elles ne soient pas malades. Ce type de paillis favorise la vie microbienne et libère un apport riche en azote. Idéal pour les végétaux non rustiques et le potager. N’hésitez pas à pailler sur environ 30 cm d'épaisseur car certaines risquent de s’envoler. Évitez les feuilles de laurier ou platane qui mettent plusieurs années à se décomposer ; choisissez plutôt des feuilles fines et laissez les collets des plantes bien dégagées.

 

Les déchets de taille (récupération) lors de vos tailles de haies, génèrent beaucoup de déchets. Profitez-en pour les broyez et protéger vos massifs ! Le broyat de jeunes rameaux (branches) d’arbustes et d’arbres feuillus va former le Bois Raméal Fragmenté qui est un excellent type de paillis. Il est recommandé pour les sols bien drainés. Restez vigilant, les limaces en sont friandes.

 

 

Le paillage organique :

Écorces et copeaux embellissent votre jardin de jolies couleurs, ils apportent une vraie touche esthétique. Mais pas seulement...

 

Les cosses de cacao sont riches en magnésium. Leur odeur est bien marquée. Elles embelliront vos massifs de fleurs et vos rosiers. À éviter absolument si vous avez un chien, la présence de théobromine pourrait l’intoxiquer.

 

Les coques de coco se décomposent lentement, leur aspect esthétique embellit vos allées, bordures et haies.

Elles conviennent également aux plantes méditerranéennes. Ce type de paillis provient directement des déchets de noix de coco.

 

L’écorce de pin se décompose lentement, 5 ans en moyenne. Il devient au fil du temps acidifiant pour le sol, son pH varie autour de 4.5. Son emplacement est idéal au jardin d’ornement pour les fleurs de type vivace. Pour les écorces petits calibres entre 5 et 25 mm, l’épaisseur du paillis varie entre 3 et 6 cm.

 

La paille à utiliser de préférence BIO, car selon les traitements qu’elle a subi, elle peut contenir des pesticides ! Répartir au moins 10 cm d’épaisseur pour une protection optimale.

La paille est riche en minéraux et notamment en potassium. Ce dernier joue un rôle très important pour les plantes car il renforce leur système de protection contre les maladies et agit sur leur floraison et leur fructification. Ce paillage est à utiliser au potager avec des légumes qui sont susceptibles d’avoir des carences en potassium tels que les pommes de terre, les tomates, les betteraves et les légumineuses.

Attention tout de même à la « faim d’azote », car pour décomposer la paille, les micro-organismes vont aller puiser l’azote dans le sol, ce dernier peut donc en manquer et avoir une carence. Celle-ci disparaît une fois la paille décomposée.

 

Le paillis de chanvre / lin se décompose rapidement et convient parfaitement aux cultures maraîchères ainsi que pour les petits potagers. Il s’incorpore facilement au sol par griffage. Grâce à son pH neutre, il n’acidifie pas la terre mais la nourrit avec ses nombreux minéraux. Sa capacité à absorber l’eau de pluie correspondra davantage aux cultures qui apprécient les sols humides.

 

 

Que peut-on pailler ? 

Tous les végétaux, arbustes, massifs, arbres fruitiers peuvent être paillés. Au potager, tous les légumes se paillent, hormis l’ail, l’oignon et l’échalote qui n’apprécient guère l’humidité.

Mais le choix de votre paillage va se tourner vers les caractéristiques que ce dernier va lui apporter et sa durée de vie au jardin !

 

Tous les types de paillis ne se décomposent pas de la même façon car leur durée de décomposition varie.

 

Astuces pour réussir votre paillage !

 

 Les petits ravageurs apprécient beaucoup la paille. Pour éviter qu'ils n'élisent domicile chez vous, n’épandez pas une couche trop épaisse et pensez à la renouveler.

 Votre paillage ne doit pas se transformer en garde-manger pour oiseaux ! Soyez vigilant car les limaces se réfugient dans le paillage des laitues...

 Choisissez bien les légumes que vous souhaitez pailler car les cultures bénéficiant d’un paillage ne peuvent pas se ressemer naturellement.

 Conservez un espace suffisant autour du pied de la plante afin d’éviter que le paillage ne préserve trop l’humidité et qu’il ne la fasse pourrir. En effet, certaines plantes craignent plus l’humidité que d’autres.